jeudi 23 novembre 2017

150e anniversaire de l’émancipation des juifs de Hongrie

"Une petite cérémonie et une conférence se sont tenues mardi dans la capitale hongroise pour commémorer le 150e anniversaire de l’émancipation des juifs en Hongrie. Le représentant du gouvernement s’est félicité d’une « renaissance de la culture juive en Hongrie ».Lors d’une conférence organisée dans le cimetière budapestois de Fiumei út, à l’occasion de l’anniversaire de cet événement historique, le Secrétaire d’Etat à la protection sociale et patrimoniale, Csaba Latorcai, a souligné les actions de son gouvernement en faveur du développement de la culture juive en Hongrie, via notamment la restauration de synagogues en Hongrie mais aussi dans les pays voisins." La suite sur hu-lala.org

Martin Weill : son enquête sur les chasseurs de migrants en Hongrie

L’extrême droite n’en finit plus de progresser en Europe. Martin a parcouru plusieurs pays pour essayer de comprendre ce phénomène. A présent, nous le retrouvons en direct de Budapest en Hongrie, un pays dirigé par l’ultra-nationaliste Viktor Orban. Depuis 2010, il multiplie les dérives autoritaires : concentration des médias, discours anti-Europe, et bien sûr discours anti-migrants. Martin Weill est parti à la rencontre de chasseurs de migrants. Extrait de l’émission Quotidien du mercredi 22 novembre 2017 diffusée sur TMC – Partie 1

Conférence - Les défis du marché du travail dans les pays d'Europe centrale et orientale - le cas de la Hongrie 7 décembre 2017 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : paris.office@mnb.org.hu

Conférence de Barnabás Virág, Directeur exécutif de la Banque Nationale de Hongrie (Magyar Nemzeti Bank), responsable de la politique monétaire et de l’analyse économique
Pour réussir les bouleversements économiques, il est fondamental d'avoir des tendances démographiques appropriées et un capital humain bien éduqué et qualifié. À cet égard, presque tous les pays de la région de l'Europe centrale et orientale font face à un double défi. Premièrement, une main-d'œuvre qualifiée remarquable a quitté la région, et travaille dans les pays d'Europe occidentale et nordiques. Les résultats sont des conditions de marché du travail serrées à court terme, et moins de capital humain à long terme. Les deux érodent la croissance des pays d'Europe centrale et orientale. D'autre part, les envois de fonds de l'étranger sont devenus de plus en plus un élément significatif de la balance des paiments courants, soutenant la consommation.
L'augmentation dynamique des salaires dans la région peut soutenir les flux de réémigration, car les salaires domestiques convergent lentement vers le niveau moyen des pays de Visegrád et, dans une moindre mesure, vers les niveaux de l'Europe occidentale. Le deuxième défi réside dans les disparités remarquables sur le plan de l'espace et des compétences des marchés du travail. Nous pouvons détecter la pénurie et l'offre excédentaire de main-d'œuvre dans le même temps en Hongrie. La répartition géographique et professionnelle de l'offre de main-d'œuvre ne correspond pas aux besoins des entreprises.
La principale question à répondre est la suivante: devrions-nous soutenir la mobilité de l'offre de travail à la demande de main-d'œuvre (la main-d'œuvre se déplace vers la capitale), ou devrions-nous soutenir l'investissement dans les régions moins développées. La première option maximise l'efficacité globale, tandis que la seconde favorise une trajectoire de croissance plus équilibrée et socialement durable. Le principal défi consistera à trouver la solution optimale entre ces deux options pour la politique économique hongroise, après la mise en œuvre des réformes réussies du marché du travail qui ont permis de redresser l'emploi depuis 2010.
Programme en langue hongroise avec interprétariat simultané en français
Entrée libre

Variations sur Vona et Spinoza

"L’invitation du président du parti d’extrême-droite Jobbik au Spinoza Café, « citadelle de la culture juive et libérale » à Budapest, divise les Juifs de Hongrie. Faut-il accepter la main tendue de Gábor Vona qui jure que son parti a renoncé à l’antisémitisme, tout en risquant de se rendre complice d’une simple tactique électoraliste ?
Le jury se trouve dans une situation difficile - il y a des arguments et des contre-arguments. Dans ce qui suit, je propose aux membres des deux camps de poser quelques jalons, autrement dit, j’essaie de les aider en leur apportant quelques arguments, au-delà des injures . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Cinéma : La Lune de Jupiter, un film dans lequel "on vole, mais on tombe aussi"

"La question des réfugiés s'invite au cinéma, avec la sortie mercredi du film franceinfo "La lune de Jupiter" du Hongrois Kornél Mundruczó. Un sujet d'actualité traité sur le ton provocateur de la fable fantastique.
Le film franceinfo La Lune de Jupiter, du Hongrois Kornél Mundruczó, est sorti en salles mercredi 22 novembre. Il traite de la questions des réfugiés sur le ton provocateur de la fable fantastique. Le personnage principal de ce drame est un ange, dont les lévitations suscitent autant d'interrogations que de fantasmes. Au départ, ce jeune migrant syrien se fait tirer dessus par les gardes-frontières. Il est laissé pour mort, puis examiné par un médecin corrompu qui, voyant son patient se soulever du sol, comprend vite que ce miracle peut lui rapporter gros." La suite sur francetvinfo.fr

Les évêques hongrois ont parlé des réfugiés et des chrétiens d’Orient avec le Pape

"Le 20 novembre 2017, les 37 évêques catholiques de Hongrie ont été reçus par le Pape François dans le cadre de leur visite « ad limina apostolorum » au Vatican." La suite sur hu-lala.org

George Soros sort les poings contre Orbán

"Cible d’une consultation nationale du gouvernement magyar l’accusant d’encourager l’immigration massive et de mettre en péril l’identité européenne, le financier américain originaire de Budapest a déclenché une contre-offensive médiatique lundi 20 novembre, suscitant de nombreuses réactions dans son pays natal.
Alors que la vaste campagne anti-Soros mêlant questionnaire envoyé par la poste, affiches polémiques et spots radiotélévisés s’achève cette semaine en Hongrie, le philanthrope est entré dans la bataille engagée contre lui par son ex-protégé Viktor Orbán, dont il a financé le semestre à Oxford en 1989-1990 et facilité l’ascension politique en accordant 4,7 millions de forints (643 000 euros) à son jeune parti Fidesz peu avant la chute du communisme. Coordonnée en deux étapes ce lundi 20 novembre, la riposte du financier au Premier ministre hongrois s’est construite autour d’un post publié sur son site Internet suivie d’un entretien accordé au Financial Times." La suite sur courrierinternational.com

Europe: le retour du Protocole des Sages de Sion [Le point de vue de CL]

"C’est une histoire hallucinante qui en dit plus sur la montée des nationalismes que toute tentative d’analyse socio-politique. Imaginez en Europe la tenue d’un référendum sur un projet qui n’existe pas mais qui démontrerait qu’un péril «migrationniste» est en marche grâce à la finance internationale, ses leaders - forcément juifs- et la complicité de Bruxelles. En Hongrie, pays membre de l’Union, le premier ministre Viktor Orban réactualise à sa sauce électoraliste, le tristement célèbre «Protocole des Sages de Sion». Depuis un siècle, ce faux texte est présenté comme un vrai plan de conquête du monde établi par les juifs." La suite sur charentelibre.fr

_____U*R*G*E*N*C*E aux Grands Voisins_____

URGENCE aux Grands Voisins en décembre à Paris.
Par le groupe de recherche théâtrale GK Collective

Vous connaissez les Grands Voisins (Paris 14ème) ?

L'ancien hôpital Saint-Vincent de Paul est investi depuis 2014 par plusieurs associations qui font vivre le lieu culturellement dans l'attente de sa réhabilitation.

En 2018, les travaux commencent !
Alors nous avons aussi eu envie d'investir cet ancien hôpital avant sa démolition !
URGENCE
14, 15, 16 décembre 2017
Jeudi 14 décembre de 15h à 18h et de 19h à 22h
Vendredi 15 décembre de 15h à 18h et de 19h à 22h
Samedi 16 décembre de 13h à 16h et de 17h à 20h

Spectacle pour 1 seul spectateur - à partir de 18 ans
Durée 30 minutes - tarif unique : 10€
Jauge très limitée, réservation obligatoire : theatrecache@gkcollective.org
////
"Comment ne pas ressortir de ce lieu sans avoir une super pêche tout en étant aussi un peu sonné?! On a beau voir un tas de film, ou entendre un tas de discours moralisateurs, sur le fait de profiter de la vie, de chaque instant qu'elle nous offre, et bla bla bla, mais rien ne vaut selon moi un évènement majeure dans une vie, un accident, ou même cette expérience que vous m'avez offerte, pour en avoir pleinement conscience ! Je vous dis bravo du fond du coeur. J'aimerais que tant de personne "moroses" autour de moi puissent tenter l'expérience! Une re-naissance. Merci! " _Extrait LIVRE D'OR Urgence_
....

URGENCE

Un spectacle pour un seul spectateur.

Une expérience hors du commun, où, seul, vous aurez l'opportunité de vous confronter à l'éventualité de votre propre mort. Non dans la tête, mais dans le corps.
RÉSERVATION INDISPENSABLE.
La frontière entre la fiction et la réalité se brouille. Le spectateur est au coeur de l'action. Sa pudeur est respectée en toute circonstance. Tels sont les fondements du GK Collective.

Copyright © GK Collective, 2017. All rights reserved.

CONTACTS

Réservation 
theatrecache@gkcollective.org

GK Collective - Laboratoire de Recherche Théâtrale
+33 (0)6 60 71 80 21
contact@gkcollective.org
http://gkcollective.org


Production & Diffusion - Productions Bis

+33 (0)1 64 48 71 01
contact@productionsbis.com

mercredi 22 novembre 2017

Ferenc Barnás : Le Parasite

En 2015, Ferenc Barnás a passé deux mois en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs (MEET). À l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, la MEET publie, en version bilingue, un extrait de son premier livre Az élősködő (Kalligram, Pozsony [Bratislava], 1997) correspondant au préambule et au premier chapitre de l’œuvre, dans la traduction d’Agnès Járfás.
 

Le narrateur se réfugie dans les hôpitaux depuis son enfance, pour se rassurer. Toujours renvoyé chez lui au bout de deux ou trois semaines, il sait qu'il ne tardera pas à y revenir.
 
Date de parution : 2 novembre 2017
Éditeur Verdier
Collection : Meet
Nombre de pages : 90

Ferenc Barnás est né en 1959 à Debrecen (Hongrie). En 1988, il est diplômé en lettres et esthétique de l’Université Eötvös de Budapest. Professeur de littérature et d’esthétique dans des lycées artistiques de Budapest et, également de musicologie à la faculté d’Histoire de l’Art de l’Université Eötvös, en 1994, il arrête l’enseignement pour se consacrer à l’écriture. Ses difficultés financières le poussent à trouver un emploi comme gardien de salle dans un musée de Budapest en 2000. Aujourd’hui, il vit de sa plume. Ferenc Barnás a effectué plusieurs résidences artistiques aux États-Unis (Yaddo, MacDowell Colony, Edward Albee Foundation et Ledig House). En 2015, il a séjourné en résidence à la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs. Le parasite correspond à un extrait traduit du préambule et du premier chapitre de l’édition originale Az élősködő, Kalligram, Pozsony (Bratislava), 1997.
En traduction française :
Le parasite, traduit du hongrois par Agnès Járfás, Les Bilingues, meet, 2017

Entretien avec Kornél Mundruczó : “Les miracles nous entourent”

"Après une réception sans grand effet au dernier Festival Cannes, « La Lune de Jupiter » sort enfin en salle. L’occasion pour nous de discuter avec le réalisateur hongrois Kornél Mundruczó, derrière ce film hybride à la générosité débordante.
C’est l’histoire d’un grand habitué de Cannes. Dès 2005, Kornél Mundruczó débarque à Un Certain regard avec Johanna, film musical qui revisite l’histoire de la passion de Jeanne D’arc. Delta, son film suivant, est présenté en compétition et remporte le prestigieux prix FIPRESCI de la critique internationale. Avec Tender Son, en 2010, il vise à nouveau la Palme d’Or sans pour autant réussir à la remporter. Quatres ans après, avec White God, Mundruczó redescend dans la catégorie Un Certain regard. Rétrogradation payante : White God remporte le Prix du Jury. L’issue de cette histoire d’amour entre le festival et Mundruczó semblait alors assez évidente : son prochain film gagnera la Palme. C’est sûr." La suite et interview sur francetvinfo.fr

Les Canards en colère stickent avec une tête de mort les produits importés

"Sauvons nos aviculteurs!", c'est sous ce titre que l'association Les Canards en colère et la Coordination rurale ont lancé, depuis le 17 novembre, une campagne d'information des consommateurs.
"On veut les informer sur l'origine réelle des produits à base de palmipèdes gras, importés de l'Union européenne et qui inondent les rayons de supermarchés au moment où la filière gras du Sud-Ouest essaie de se relever des deux crises aviaires successives", explique Lionel Candelon.
Le canard de Bulgarie et de Hongrie pour cible. " La suite sur ladepeche.fr

VIDÉO - Voici le robot-policier qui parle à la presse

"INSOLITE - Depuis mardi, la police hongroise délègue la tâche de la conférence de presse à un collègue un peu spécial. C'est désormais un robot humanoïde qui donne les éléments cruciaux des enquêtes aux journalistes.
Mardi matin, les journalistes hongrois étaient réunis en conférence de presse pour obtenir des détails sur un réseau de cambrioleurs qui sévissait dans tout le pays. Mais, cette fois, ce n'est pas un policier classique qui a pris la parole... mais un petit robot, posé sur une table." La suite sur lci.fr

Le Premeir Ministre chinois se rendra en Hongrie et participera à une réunion de l'OCS en Russie

"Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, participera à la 6e réunion des chefs de gouvernement entre la Chine et les pays d'Europe centrale et orientale, lors de sa visite officielle en Hongrie, et à la 16e réunion du Conseil des chefs de gouvernement (Premiers ministres) de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), dans la ville russe de Sotchi, du 26 novembre au 2 décembre.
Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang a fait cette annonce lundi, précisant que M. Li effectuerait ces déplacements à l'invitation du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, et du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev." La suite sur peopledaily.com

Service fixeur / Assistance de reportages en Hongrie et dans les régions magyarophones

"L’équipe budapestoise de Hulala propose un service de fixeur et d’assistance de reportages en Hongrie et auprès des minorités hongroises des pays voisins. Depuis 2009, Hulala est l’interlocuteur privilégié de journalistes désireux de faire des reportages dans la région. Les membres de notre équipe ont notamment servi de fixeurs auprès de France Inter (émission « Là bas si j’y suis »), TV5 (émission « Ports d’attache »), Telerama, d’intermédiaire pour Arte (« Vox Pop »), France Info (« La faute à l’Europe »)." La suite sur hu-lala.org

Hongrie : la Banque centrale maintient son taux directeur à 0,9%

"La Banque centrale de Hongrie MNB a annoncé mardi le maintien, comme prévu, de son principal taux directeur au niveau historiquement bas de 0,9%." La suite sur cbanque.com

Algérie-Hongrie: la coopération dans le domaine des TIC explorée à Alger

"ALGER - L'Algérie et la Hongrie ont exploré mardi à Alger, les opportunités et les axes de coopération dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC), à la faveur de la seconde édition du Symposium algéro-hongrois réunissant une cinquantaine d'entreprises algériennes et une douzaine autres hongroises.
Après une première édition tenue en 2015, jugée "positive" par les deux parties, le symposium algéro-hongrois sur les TIC est réédité cette année sous le thème de la e-Gouvernance et se déclinant sous formes de séminaires  et de rencontres B 2 B, impliquant une cinquantaine de sociétés algériennes et une douzaine d'autres hongroises, toutes versées dans les différentes spécialisations relevant du secteur des TIC.
La rencontre d’une journée devant, ainsi, permettre à ces dernières d’explorer les opportunités et autres axes de coopération, d’investissements et d’échanges dans un secteur que les Gouvernements des deux pays sont engagés à promouvoir davantage, a-t-on expliqué de part et d’autre." La suite sur aps.dz

Le milliardaire George Soros dénonce la campagne le visant en Hongrie

"Le premier ministre Viktor Orban est « le leader d’un Etat mafieux » selon le mécène juif américain, ciblé par une consultation publique dans son pays d’origine.
Il a finalement décidé de répondre. A sa manière, sur son site Internet. Lundi 20 novembre, le milliardaire juif américain d’origine hongroise, George Soros, est sorti de sa réserve pour réfuter, point par point, les accusations portées à son encontre par le premier ministre souverainiste, Viktor Orban.
« Le 9 octobre 2017, le gouvernement hongrois a adressé une consultation aux électeurs hongrois afin de solliciter leur opinion sur ce qu’il appelle le “plan Soros”, écrit l’entrepreneur. Cette consultation contient des affirmations fausses et mensongères qui trompent délibérément les Hongrois concernant mon point de vue sur les migrants et les réfugiés. » " La suite sur lemonde.fr (article payant)

Program your Future ! une initiative du gouvernement hongrois

"Le 8 Novembre s'est tenu à Budapest un séminaire d'une journée tendant à regrouper les experts en nouvelles technologies des pays du groupe de Visegrád et les chercheurs européens réunis sur place pour 2 jours sur l'invitation de la Commission Européenne. Ces échanges commerciaux et scientifiques se déroulent pendant la Présidence Hongroise du groupe. Cet évènement fut l'occasion de dévoiler les grandes lignes de "Program your Future !", une initiative menée par le gouvernement Hongrois. Kapás Dóra, szakterületi médiareferens, Kommunikációs Fosztály, livre la teneur de ce programme." La suite sur itrnews.com

“La Lune de Jupiter”, le film hongrois de tous les miracles

"Si Jésus était de passage parmi nous en 2017, il aurait les traits d’un réfugié syrien tentant de gagner l’Europe. Tel est le postulat du film La Lune de Jupiter, de Kornél Mundruczó. Il nous vient de Hongrie, pays où la question des migrants est très sensible, et sort le 22 novembre en France, en partenariat avec Courrier international. Voici ce qu’en a écrit Heti Világgazdaság, l’hebdo magyar de référence.
L’œuvre de Kornél Mundruczó est un savant mélange d’implacables allégories et de tentatives parfois mégalomaniaques. Après l’intriguant et millimétré White God [une parabole sur le racisme et la xénophobie qui règnent dans la Hongrie de Viktor Orbán], récompensé en 2014 dans la catégorie Un certain regard à Cannes, le cinéaste est revenu sur la Croisette cette année avec un film complexe et tourbillonnant, La Lune de Jupiter. Dotés d’une approche humaniste commune, ces deux longs-métrages montrent que le réalisateur, autrefois considéré comme un artiste hardcore, sait jouer avec les codes établis comme personne en Hongrie." La suite sur courrierinternational.com

La Lune de Jupiter de Kornél Mundruczó aujourd'hui dans les salles en France !

Un jeune migrant se fait tirer dessus alors qu'il traverse illégalement la frontière. Sous le coup de sa blessure, Aryan découvre qu'il a maintenant le pouvoir de léviter. Jeté dans un camp de réfugiés, il s'en échappe avec l'aide du Dr Stern qui nourrit le projet d'exploiter son extraordinaire secret. Les deux hommes prennent la fuite en quête d'argent et de sécurité, poursuivis par le directeur du camp. Fasciné par l'incroyable don d'Aryan, Stern décide de tout miser sur un monde où les miracles s'achètent.

mardi 21 novembre 2017

Le « modèle Orbán » ne doit ses succès qu’à l’Union européenne

"Article de Zoltán Pogátsa publié le 20 novembre 2017 sur le site Social Europe sous le titre « The Political Economy Of Illiberal Democracy ».
Sans l’Union européenne, l’économie de la Hongrie resterait plongée dans l’atonie, assure l’économiste Zoltán Pogátsa, selon qui les succès économiques de l’illibéralisme sont un mirage qui reposent entièrement sur l’appartenance du pays à une Union européenne pourtant honnie par Budapest.
Contrairement à une croyance répandue, Viktor Orbán n’est pas au pouvoir en Hongrie parce qu’il est populaire. Il ne bénéficie du soutien que d’un électeur sur quatre tout au plus. En 2006, quelque 2,6 millions d’électeurs sur un total d’environ 8 millions avaient voté pour son parti et ses alliés[1], et s’il a perdu les élections c’est parce davantage de suffrages s’étaient portés sur la gauche et les libéraux." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Márton Gulyás veut faire des législatives 2018 un plébiscite contre le Fidesz

"Márton Gulyás a annoncé samedi le lancement d’une grande campagne de crowfunding destinée à financer des sondages dans toutes les circonscriptions de Hongrie.
Le militant Márton Gulyás a une nouvelle fois réuni, samedi après-midi au Gödör Klub de Budapest, la quasi totalité des figures de l’opposition de gauche au gouvernement Fidesz," La suite sur hu-lala.org (article payant)

Visés par des enquêtes, les scientologues de Hongrie descendent dans la rue

"Réunis avec les fidèles sur la place Deák samedi après-midi, le porte-parole de la Scientologie en Hongrie, Attila Miklovicz, a osé comparer avec grande emphase le traitement qui leur est réservé depuis un mois par les autorités hongroises au nettoyage ethnique et aux guerres de religion. Une responsable de l'association du nom de Tímea Vojtilla a déclaré que les scientologues en Hongrie "défendent la liberté de religion avec dignité. . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

lundi 20 novembre 2017

Snétberger / Jormin / Baron

" Titok
Ferenc Snétberger (g), Anders Jormin (b), Joey Baron (dms)
Label / Distribution : ECM

Ferenc Snétberger fait partie de ces rares guitaristes (avec Federico Casagrande), capables de développer des structures complexes, d’une exigence technique considérable, avec une aisance et une délicatesse dans l’interprétation qui en révèlent d’abord l’aspect mélodique. Accompagné du suédois Anders Jormin à la contrebasse et l’américain Joey Baron à la batterie, il réalise ici une œuvre toute en subtilités, finesse et profondeur.
C’est le fondateur d’ECM, Manfred Eicher, qui souffla à Ferenc Snétberger l’idée de réunir les trois musiciens, d’abord pour trois concerts en Hongrie, puis lors d’une session studio organisée dans la foulée avec le producteur allemand aux commandes." La suite sur citizenjazz.com

István Grencsó & Bálint Bolcsó

"Forecast
István Grencsó (ss, bcl), Bálint Bolcsó (fx, elec)
Label / Distribution : PrePost Records 
On peut légitimement mesurer la vigueur d’une scène locale ou nationale dans sa capacité à se renouveler, dans les générations comme dans les discours. On peut aussi l’apprécier grâce à sa capacité à s’ouvrir sur d’autres musiques et d’autres lieux, à être d’une curiosité insatiable et à nourrir un goût assumé pour les marges. De tous ces points de vue, on atteste de l’excellente santé de la scène jazz et musique improvisée hongroise. La cohésion des arts hors-cadre est certes une tendance lourde en Europe, mais de ce point de vue, la Hongrie perpétue une tradition acquise derrière le rideau de fer ; pour exister hors du sérail, il faut s’unir.
L’un des symboles de ce refus des étiquettes, c’est le multianchiste István Grencsó. Depuis plus de quarante ans, il joue en proximité avec des musiciens rock (ce fut souvent le cas dans les années 80), effleure la musique classique et contemporaine. C’est ainsi qu’on le trouve avec le piano concertant de Barnabás Dukay, peu de temps après avoir travaillé la Marginal Music avec Rudi Mahall. C’est dire si la rencontre avec l’électronicien Bálint Bolcsó n’a rien de surprenant." La suite sur citizenjazz.com

Handball féminin : l'exploit majuscule d'Issy-Paris !

"Battues de dix buts en Hongrie, les filles d'Issy-Paris ont fait sensation samedi soir en éliminant Erd, favori de la Coupe d'Europe EHF.À part elles, presque personne n'y croyait. Remonter dix buts aux Hongroises d'Erd vainqueurs à l'aller (31-21) pour poursuivre la route en Coupe de l'EHF. Et pourtant, les filles d'Arnaud Gandais se sont qualifiées pour les phases de poules début janvier. « Arnaud m'a dit : on a perdu de 10 buts à l'aller ? Ce n'est pas grave, on va les battre de 11 au retour ! Lui y a toujours cru », raconte le président Jean-Marie Sifre." La suite sur leparisien.fr

George Soros : « l’Union européenne doit reprendre le contrôle de ses frontières »

"Le milliardaire-philanthrope George Soros est sorti de son silence pour démonter les « affirmations fausses et mensongères » de la consultation nationale contre le «Plan Soros» en cours en Hongrie. Il dénonce aussi une campagne qui « attise les sentiments antimusulmans et reprend la rhétorique antisémite des années 30 ».
George Soros a finalement réagit à la campagne du gouvernement qui le cible personnellement depuis plusieurs semaines, le présentant comme l’instigateur d’un complot ourdi par les forces libérales internationales contre la Hongrie. Dans un communiqué publié en plusieurs langues – dont le français et le hongrois – sur son site internet ce lundi, l’homme d’affaires américano-hongrois conteste point par point les sept affirmations « fausses et mensongères » de la campagne lancée par le Fidesz au pouvoir contre le « Plan Soros »." La suite sur hu-lala.org

Kornél Mundruczó – « La Lune de Jupiter »

"La Lune de Jupiter de Kornél Mundruczó est une expérience forte, visuellement et émotionnellement. Outre ses plans-séquences virtuose, le film divise non seulement ses premiers spectateurs (certains portent le film aux nues, d‘autres le détestent, l’intermédiaire est rare), mais également, l’auteure de ces lignes : rarement, un film ne m’aura autant partagée. Une vision schizophrène, disons : 75% en adéquation, 25% à l’extérieur du film. Mais La Lune de Jupiter est tellement inclassable, bravant tout sur son passage et bluffant sur le plan formel, que par delà cette division, il y a sinon adéquation totale, du moins, un engouement indéniable.
La Lune de Jupiter fait gamberger pour des bonnes et mauvaises raisons: les ellipses scénaristiques sont-elles là pour travailler intelligemment, activement le spectateur ou bien un manquement au récit, une maladresse non élucidée ? Ou, ne serait-ce pas tout bonnement, expérimenter une plus grande liberté de spectateur ? Plus-value offerte grâce à un cinéaste inventif et ouvert d‘esprit, voulant défricher des territoires inconnus et qui enjoint le spectateur à apprécier d’être provoqué (cf l’entretien avec Kornél Mundruczó)." La suite sur culturopoing.com

Fugato - Rencontre avec André Lorant à Paris

"André Lorant, professeur honoraire des universités, balzacien réputé,  bon connaisseur de Proust, s’intéresse de près aux échanges culturels franco-hongrois. Après Le perroquet de Budapest, un livre autobiographique (2002),  disponible désormais en traduction hongroise (Kijárat kiadó, 2016),  il vient de publier Fugato, un roman musical, érotique et européen.
JFB : Cher auteur, comment présenteriez-vous ce roman ?" La suite sur jfb.hu 

dimanche 19 novembre 2017

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 21 novembre 2017 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 21 novembre 2017
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel november 21. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala
Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze
 


Crédit Photo : Erwan Le Touze

« Service minimum antinational »

"Tribune de Őry Mariann publiée le 10 novembre 2017 dans Magyar Hírlap sous le titre "Nemzetietlen minimum". Traduite du hongrois par Paul Maddens.

Dans cet éditorial du quotidien pro-Fidesz Magyar Hírlap, la journaliste conservatrice Mariann Őri s'en prend aux libéraux hongrois "qui attendent que Bruxelles envoie les tanks sur Budapest" et déplore que les dirigeants européens traitent encore l'Europe centrale et orientale comme des pays de seconde zone.
L'Europe à plusieurs vitesses existe déjà : les pays d'Europe centrale affichent en effet un taux de croissance que les pays de l'Ouest sont incapables d'égaler actuellement. Le dirigeant de la fondation conservatrice américaine "Héritage", Mike Gonzalez, a souligné ce point lors de la conférence qu'il a donnée hier à l'Institut Nézőpont. Il s’intéresse beaucoup à notre région et plus particulièrement à la Hongrie. A l'attention de notre journal, il a également affirmé qu'il faut aider les réfugiés mais qu'il ne faut pas nécessairement les faire venir dans . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Le film Corps et âme primé au festival Camerimage

"Le film hongrois Corps et âme, réalisé par Ildikó Enyedi, a remporté la Grenouille d’Or du festival Camerimage qui s’est déroulé du 11 au 18 novembre en Pologne.
Une récompense de plus pour le film d’Ildikó Enyedi qui poursuit sa belle carrière internationale !" La suite sur hu-lala.org

Des vignes et des hommes Hongrie : le roi des vins, le vin des rois à voir sur Arte

Samedi 25 Novembre 2017
11h00 - 11h25
(Durée : 25 min)
Genre : Découvertes
Pays : France - Date de sortie : 2017
Réalisateur(s) : Vincent Perazio  Résumé :
Au nord-est de Budapest, le mont Tokaj domine les plaines hongroises. C'est ici qu'est produit le Tokaj Aszu, un vin liquoreux qu'on buvait à la cour.


Source : cesoirtv.com

Avocats et juristes de la CE en Hongrie

"Voici un article de qualité du site internet du Barreau d’Avocat de Budapest. Cet article explique bien lequel est la différence parmi “avocat” “stagiaire” et “juristes de la communauté européenne” selon la regulation Hongroise.
“Selon la loi hongroise, seuls les membres appartenant à un des barreaux régionaux peuvent exercer cette profession.
En Hongrie, les études de droit se déroulent sur 9 semestres universitaires, sanctionnées par un examen d’Etat. Les juristes qualifiés peuvent utiliser leur titre de Docteur en droit pour embrasser une carrière juridique, et pour cela, ils doivent trouver un emploi chez un avocat ou dans un cabinet juridique. Au cours des trois années effectuées en tant que stagiaires chez un employeur, ils participent à la formation post-universitaire sous la conduite de(s) avocat(s) qui les emploie(nt)." La suite sur batki.info

Coopération Vietnam - Hongrie dans le tourisme

"Un séminaire autour du développement touristique entre le Vietnam et la Hongrie a été organisé le 25 octobre au siège du ministère hongrois des Affaires étrangères et des Relations économiques extérieures, à Budapest.
Vietnamiens et Hongrois ont échangé des informations sur leur marché touristique respectif, avec l’espoir de voir un afflux de touristes, avec une exploitation économique efficace adaptée aux potentialités, aux atouts touristiques et aux intérêts des visiteurs des deux pays." La suite sur lecourrier.vn

L’Italienne à Alger en première à l’Opéra de Budapest: un bain de jouvence roboratif.

Par Pierre Waline
"Toujours la même histoire. Une belle captive livrée par des pirates à un pacha lassé de son épouse, en mal de se procurer une nouvelle âme soeur. Et, comme par hasard, la belle de retrouver là son amant, esclave du pacha. Ledit esclave que le pacha entend pousser dans les bras de sa malheureuse épouse pour s’en débarrasser. Suit une cascade de péripéties débouchant sur une mascarade destinée à neutraliser l’attention du pacha: intronisé dans l’ordre italien des „papatacci”, celui-ci ne remarque pas que, pendant ce temps, le couple amoureux s’est envolé." La suite sur francianyelv.hu

samedi 18 novembre 2017

Le Fidesz et les socialistes renvoient Jobbik à son passé antisémite

"Les blagues sur l'Holocauste faites par deux politiciens du Jobbik au cours d'une émission sur la station d'extrême-droite Szent Korona Rádió n'ont pas été ratées par les adversaires politiques du second parti de Hongrie. István Apáti et Gyula György Zagyva se sont moqués de l'Holocauste au cours d'une émission de la Szent Korona Rádió, une radio d'extrême-droite, rapporte le site Origo.hu..." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Wizz Air détaille sa commande de 146 A320neo et A321neo

"La low-cost hongroise Wizz Air a signé le 15 novembre au salon aéronautique de Dubaï une lettre d’intention avec Airbus portant sur 146 appareils supplémentaires de la famille A320neo. Les avions sont destinés au renouvellement et à l’expansion de la flotte.
L’engagement d’achat a été conclu dans le cadre de l’accord entre Indigo Partners et Airbus portant sur 430 appareils de la famille A320neo. Sur ce total, Wizz Air doit recevoir 72 A320neo et 74 A321neo. La commande est soumise à l’approbation des actionnaires de Wizz Air avant d’être finalisée. Elle représente une valeur théorique de plus de 17,2 milliards de dollars mais Airbus a consenti à un rabais sur le prix catalogue. Les A320neo peuvent être remplacés par des A321neo et réciproquement, en fonction des besoins futurs de la compagnie." La suite sur laerien.fr

Marrakech Opération séduction pour les tour-opérateurs hongrois

"Ce voyage de prospection a été dicté par le souci de la représentation diplomatique hongroise à Rabat d’accompagner les nouvelles liaisons aériennes directes entre Budapest et Marrakech et Budapest et Agadir, assurées respectivement par les compagnies «Ryanair» et «Wizz Air».  Lors de son séjour dans la cité ocre, la délégation hongroise a rencontré les acteurs locaux membres du Conseil régional du tourisme (CRT) et de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech (ARAVM), comme elle a visité de nombreux établissements hôteliers et monuments historiques de la ville.  Cette visite a été l’occasion pour les professionnels de Marrakech de communiquer sur l’attractivité de la destination, d’asseoir sa renommée auprès des opérateurs touristiques hongrois et de prendre connaissance des spécificités des visiteurs magyars et de leurs attentes en matière de voyage." La suite sur lematin.ma

La Hongrie en quête désespérée de main-d’œuvre

"Déjà vidée d’un demi-million de ses habitants, partis travailler à l’étranger, dont près de 300 000 à Londres, la Hongrie manque cruellement de main-d’œuvre. C’est ce que confirme une étude de l’Office national de statistiques publiée au début du mois de novembre.
Six entreprises sur dix dans le bâtiment, près de quatre sur dix dans l’industrie manufacturière et autant dans les services : quel que soit le secteur, l’économie magyare est en panne de main-d’œuvre, et les chiffres collectés par l’Office national de statistiques viennent étayer ce constat désastreux pour Budapest. La faute en revient essentiellement à des salaires faibles comparativement aux standards européens, ayant conduit près d’un demi-million de Hongrois à quitter le pays pour mieux gagner leur vie plus à l’Ouest." La suite sur courrierinternational.com

vendredi 17 novembre 2017

Cadeau de Noël : 10 000 forint pour tous les Hongrois à la retraite

"Comme l'année dernière, les retraités en Hongrie vont recevoir 10 000 forint [32 €] en tickets Erzsébet pour les fêtes de Noël. Le ministre des Ressources humaines, Zoltán Balog, a annoncé mercredi la bonne nouvelle. Au total, ce sont 2,7 millions de personnes retraitées (sur une population de 9,8 millions) qui vont recevoir l'équivalent de trente euros dans leur boite aux lettres . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Le Puy en Velay Une nouvelle statue va être installée sur la place du Plot

"L’Éveil s’est procuré des photographies de la fabrication de la future statue imaginée par le sculpteur hongrois Andras Lapis. Installation espérée pour l’été prochain au cœur du Puy-en-Velay.
C'est pour l'instant une dame de terre. Elle deviendra bronze dans les prochaines semaines. Une femme qui paraît jeune, visage aux traits fins, le menton sur les mains, elles-mêmes sur un bâton de pèlerin, sac à dos sur les épaules, assise, jambes tendues en direction du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle semble contempler la beauté de la ville et s'offrir une pause dans la cité d'Anis." La suite sur leveil.fr

jeudi 16 novembre 2017

Alice Wonder - Ciao Itália


La volonté de Washington d’aider une presse « objective » en Hongrie provoque la colère de Budapest

"Budapest a vivement réagi mercredi contre un projet américain de financement d’une presse « objective » en Hongrie, dans un contexte de concentration croissante des médias entre les mains de proches du Premier ministre Viktor Orban.
« De quoi s’agit-il, si ce n’est d’une immixtion dans les affaires intérieures » de la Hongrie, « un pays allié et démocratique », s’est interrogé le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto lors d’une conférence de presse, soulignant avoir convoqué le chargé d’affaires américain à Budapest.
Washington a lancé la semaine dernière un appel à candidatures pour des projets destinés à « accroître l’accès des citoyens à une information objective » en Hongrie, pour un montant de 700.000 dollars (590.000 euros)." La suite sur epochtimes.fr

Financement US des médias hongrois: Budapest dénonce une «intervention politique» US

"Considérant que le pluralisme des médias se trouve menacé en Hongrie, les États-Unis se déclarent prêts à financer des médias indépendants. Selon Budapest, il s’agit d’une intervention du département d'État américain dans la politique hongroise à la veille des élections dans le pays.
Le ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce a convoqué l'ambassadeur américain à Budapest, David Kostelanik, et lui a demandé des explications concernant le plan américain de financement des médias ruraux hongrois, a rapporté Reuters." La suite sur sputniknews.com

mercredi 15 novembre 2017

« Migrant »

"Je ne m’étais pas aperçu que le communisme allait disparaître. Il me semblait éternel. De grandes avenues sous un soleil glacé, la méfiance des uniformes verts et l’amitié des inconnus, une grande plaine ponctuée de slogans. Le communisme était un théâtre. Rien n’y semblait vrai.
Une société dont j’étais l’avocat m’avait envoyé à Budapest. J’étais accompagné par un homme d’affaires hongrois d’une soixantaine d’années. Ferenc Bartha avait fait en France une belle carrière, et, au moment de la retraite, ouvert un bureau de conseil. Il guidait les négociants et les industriels dans son ancien pays. C’était un agréable compagnon, qui se tenait à égale distance de la France et de la Hongrie et s’amusait autant de moi que de ses compatriotes." La suite sur la-croix.com

Hongrie: la croissance décélère de 0,8% au 3ème trimestre

"La croissance de l'économie hongroise a décéléré à 0,8% au troisième trimestre, après 0,9% au trimestre précédent, selon une première estimation en données corrigées publiée par l'office statistique KSH à Budapest. La croissance a notamment été tirée par les services marchands, le bâtiment et l'industrie automobile, tandis que l'agriculture a marqué le pas en raison d'une sécheresse." La suite sur lefigaro.fr

Roman - Dernier jour à Budapest de Sándor Márai

"Ecrit en 1940 en hommage à l’écrivain hongrois Gyula Krúdy (1878-1933), l’auteur de Sindbad ou la nostalgie, nommé ici « Sindbad le marin », « à la fois personnage réel et être de fiction », ce roman de Sándor Márai est une quête splendide, à la fois drôle et bouleversante, d’un pays disparu. Krúdy, le vrai, écrivain plutôt confidentiel, était aussi le symbole de « l’autre Hongrie », évanouie dans la modernité. Voici donc, dans Dernier Jour à Budapest, Sindbad quittant un matin son domicile avec promesse faite à sa femme qu’il rapportera le soir une robe pour sa fille et sera à l’heure pour manger du chou farci. Mais comme la journée de printemps s’annonce passionnante et occasion de maraude, Sindbad décide d’errer en fiacre dans la ville, à la recherche de la silhouette des vrais écrivains et non pas de ceux qui sont devenus de vulgaires chroniqueurs à scandale ou de simples «amuseurs publics»." La suite sur telerama.fr

mardi 14 novembre 2017

D'Jazz Nevers Festival Danse, musique et dessin associés avec Joseph Nadj et Joëlle Léandre ce mardi

"Fidèles du D’Jazz Nevers Festival, Joëlle Léandre et Josef Nadj signent avec cette édition et "Penzum", leur cinquième participation respective.
Un chorégraphe. Une musicienne. Un spectacle qui relève de la performance, telle qu’on l’entend en art contemporain. Explications de Josef Nadj, danseur, plasticien et photographe.

Pouvez-vous nous présenter votre spectacle Penzum ?
Sur scène, Joëlle joue de la contrebasse à côté de moi, tandis que je réalise en direct un grand dessin au charbon. Notre proposition se veut un hommage au poète hongrois Joszsef Attila et à ses textes. Tout mon jeu s’articule autour de la préparation du dessin, comment attaquer le papier, l’image doit-elle être de face, de loin, de dos ? Une transformation, une métamorphose interviendra pour finir le dessin." La suite sur lejdc.fr

Avec sa politique familiale, Viktor Orbán veut que les pauvres restent pauvres

"Il n'y a pas grand chose de nouveau qui est sorti du congrès du Fidesz, destiné à donner une nouvelle virginité à Viktor Orbán. Il y a néanmoins eu quelques déclarations fortes, parmi lesquelles la bonne vieille rengaine mensongère anti-pauvres : celle des "gens qui vivent des allocations familiales".
"Il n'y a pas d'avenir chez nous pour le mode de vie selon lequel l'on ne vit pas pour ses enfants, mais par ses enfants", a déclaré le Premier ministre . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

700 000 $ pour le pluralisme des médias en Hongrie !

"Considérant que le pluralisme des médias se trouve menacé en Hongrie, les Etats-Unis vont financer un ou des médias pour favoriser "l'accès des citoyens à des informations objectives". Voilà qui devrait souverainement déplaire au gouvernement hongrois. Le Département d'Etat américain a lancé un appel d'offres auprès des entreprises de presse en Hongrie. Celles-ci ont jusqu'au 19 janvier pour porter un projet compris entre 500 000 et 700 000 USD . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Cinéma - Les Chœurs sont à l’honneur ! 15 décembre 2017 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’association des Amis de l’Institut hongrois vous invite à assister à deux évènements :
- une projection de « SING » (Mindenki) film de Kristof Deák et Anna Udvardy qui a reçu l'Oscar 2017 du meilleur court-métrage de fiction, et
- le Chœur franco-hongrois de Paris sous la direction de Gabriella Rechner avec, au programme, des chants hongrois sacrés et profanes et des chants de Noël.
La soirée est organisée en soutien du Prix Hungarica.
Entrée : 15/10 euros

Soirée littéraire et cinéma - centenaire de Magda Szabó 12 décembre 2017 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

En octobre 2017, Magda Szabó aurait eu cent ans. Pour fêter ce centenaire les Éditions Viviane Hamy publieront la traduction française d’Abigaël, le livre que tous les Hongrois ont lu et relu.
En septembre 2003, les éditions Viviane Hamy publiaient La Porte, de Magda Szabó, dans la magnifique traduction de Chantal Philippe. En novembre de la même année, le Prix Femina lui été attribué à l’unanimité. Ce prix prestigieux permettait aux éditions V. H. de faire connaître ce chef d’œuvre en France et dans le monde (La Porte fut traduit dans une vingtaine de pays). Dans la deuxième partie de la soirée sera projeté le film Az ajtó (La Porte, réalisateur István Szabó, 2010) inspiré du roman de Magda Szabó.
Intervenant : Viviane Hamy
Entrée libre

Hongrie. Les États-Unis lancent un fonds d’aide aux médias indépendants

"Le département d’État américain annonce lundi la création d’un fonds doté de 700 000 dollars (600 000 €). L’argent servira à former et équiper des journalistes des médias indépendants à partir de mai 2018.
Le département d’État américain a annoncé lundi l’ouverture d’un fonds destiné à aider les médias indépendants en Hongrie, qu’il juge soumis à des pressions et de l’intimidation de la part du gouvernement de Viktor Orban.
Au pouvoir depuis 2010, le dirigeant nationaliste a fortement accru le contrôle de l’État sur les médias par le biais de changements législatifs, de décrets et du rachat d’organes de presse par des hommes d’affaires qui lui sont proches.

Offrir une autre information dans les zones rurales
Le programme dévoilé par le département d’État américain est doté de 700 000 dollars (environ 600 000 €) qui seront disponibles à partir de mai 2018. L’argent servira à former et équiper des journalistes." La suite sur ouest-france.fr

lundi 13 novembre 2017

Comme des rats morts Interview avec Benedek Totth

"Conversation avec l'écrivain hongrois dont le premier roman (trad. Charles Zaremba et Natalia Zaremba-Huzsvai) sort chez Actes Sud
Votre roman a remporté en Hongrie le prix Margó 2015 du premier roman. Il a été accueilli par des critiques presque unanimement enthousiastes, à quelques rares exceptions près lui reprochant de s’inspirer à outrance des modèles anglo-saxons : « le roman se situe dans un espace envahi par des échos tant littéraires que cinématographiques, mais je n’y perçois pas une énergie poétique susceptible de surpasser les modèles convoqués ou d’évoquer autrement, plus intensément ou d’une manière distincte la vie tragiquement aride de cette jeunesse qui a pour seule ambition de vivre au jour le jour. » (1) Cela ne vous dérange pas d’être continuellement comparé à Bret Easton Ellis et à Nick McDonell ?

Très franchement, je vous répondrais que non, et je me sens même plutôt flatté. J’ai été fortement influencé par Bret Easton Ellis et le minimalisme littéraire américain, autant comme lecteur que dans mon travail de traducteur, et il est donc logique qu’en tant qu’écrivain, je ne veuille ni ne puisse me détacher de cette influence. Le premier travail de traduction qui m’a été confié, en 2003, était le premier roman de Nick McDonell, un livre que j’ai beaucoup aimé. Mais il n’en est pas moins vrai que les différences peuvent se révéler au moins aussi importantes que les similitudes. Dans l’une des premières critiques parues en langue française, l’auteur soulignait « la parenté avec Bret Easton Ellis, l’humour en plus » . Je dirais qu’il y a aussi de l’humour chez Ellis mais je pense être moins cynique." La suite sur litteraturehongroise.fr

Le Fidesz en ordre de bataille derrière Orbán pour les élections de 2018

"Le Premier ministre Viktor Orbán a été réélu à la tête du Fidesz et désigné candidat à sa propre succession aux élections législatives d'avril 2018, dimanche à Budapest, lors du 27e congrès du Fidesz. Les 1 358 délégués présents au congrès du Fidesz actuellement au pouvoir ont voté comme un seul homme en faveur la réélection de Viktor Orbán à la présidence du parti pour une durée de deux ans. Un poste qu'il a occupé de 1993 à 2000, puis de 2003 à aujourd'hui . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Handball - Coupe d'Europe EHF 3ème Tour : ISSY PARIS HAND / ERD Samedi 18 novembre 2017 à 20 h Palais des Sports - Issy Les Moulineaux

Erd, le favori du championnat Hongrois actuellement premier, s'apprête à affronter l'équipe des Lionnes. C'est un match de très haute importance qui promet d'être exceptionnel ! 
Billetterie en ligne pour profiter du tarif pré-vente à 5€ :
https://www.issyparishand.fr/billetterie

Palais des Sports Issy les Moulineaux
6 boulevard des Frères Voisin, 92130 Issy-les-Moulineaux

Le Fidesz veut capter les voix de la diaspora hongroise

" « La Hongrie s'efforce d'être une bonne mère-patrie », a déclaré le Premier ministre hongrois lors du grand forum annuel de la diaspora hongroise, en fin de semaine dernière à Budapest. Le Fidesz espère persuader les Hongrois d’outre-frontière fraîchement naturalisés de prendre part au scrutin des élections législatives en avril 2018. C’est dans le décor du Bazar du Jardin du Château de Budapest que le Premier ministre Viktor Orbán s’est adressé aux représentants des partis ethniques hongrois des pays voisins. « Dans le bassin des Carpates, l’avenir est écrit en hongrois », a-t-il à nouveau répété . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Dernier jour à Budapest de Sándor Márai

"Belle idée de la part des éditions Albin Michel que de publier ce livre de Sándor Márai, Dernier jour à Budapest, paru en Hongrie en 1940. Sándor Márai est un écrivain Hongrois, né en 1900 qui a vécu à Leipzig, Francfort, Berlin et Paris avant de retourner en Hongrie dans les années 30. Adulé dans son pays, il tombe rapidement dans l’oubli après son exil en Californie où il meurt à la fin des années 80. Son œuvre a été ensuite redécouverte dans les années 90.
L’originalité de ce livre est qu’il réunit deux virtuoses de la littérature hongroise du 20ème siècle, Sándor Márai, l’auteur du livre, et Gyula Krudy, à qui il rend hommage sous le personnage de Sindbad, son alter ego dans le livre. Giula Krudy est disparu en 1933. De son vivant, il fut un écrivain reconnu et apprécié mais jamais il n’obtint les faveurs du grand public, restant "un écrivain pour écrivain" comme le dit Sándor Márai." La suite sur froggydelight.com

Handball - Le PSG en mode rouleau-compresseur face à Veszprem

"Le Paris Saint-Germain s’est imposé dans un duel en haute altitude face à Veszprem (33-28). Et prend la tête du groupe B, avant la deuxième manche, samedi prochain.
“Je pense que, pour les amoureux de ce sport, ça a été un grand match, que ce soit d’un point de vue technique ou de l’engagement”. William Accambray, l’arrière gauche français de Veszprem, a parfaitement résumé le grand après-midi de handball qu’ont offert le PSG et Veszprem. Et dans ce combat dans tous les instants, c’est finalement le plus régulier qui s’est imposé. On pensait les Hongrois capables de mettre dans la difficulté les pensionnaires de Coubertin sur le plan physique, mais il n’en a rien été." La suite sur handnews.fr

Orban veut rendre "irréversible" la transformation de la Hongrie

"BUDAPEST, 12 novembre (Reuters) - Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban a accepté dimanche de briguer l'an prochain un nouveau mandat de quatre ans à la tête du gouvernement en souhaitant transformer son pays de manière "irréversible".
Viktor Orban a été réélu pour deux ans à la présidence du Fidesz à l'unanimité des 1.358 délégués présents au congrès du parti.
A cinq mois des élections législatives, le dirigeant nationaliste qui défie régulièrement l'Union européenne en faisant campagne contre l'immigration et en exerçant un large contrôle sur la justice et les médias, devance largement tous ses rivaux et paraît certain d'obtenir facilement un troisième mandat consécutif." La suite sur boursorama.com

dimanche 12 novembre 2017

L'acteur Bud Spencer statufié à Budapest

"Les fans de l'acteur de western spaghetti Bud Spencer, mort en 2016, ont inauguré samedi une statue à son effigie érigée non pas en Italie, son pays d'origine, ni au Far West américain, où il assommait les méchants de ses films, mais en Hongrie où il est l'objet d'un véritable culte.
La statue en bronze, de plus de deux mètres de haut, qui représente l'acteur italien en cow-boy à large carrure, selle jetée sur l'épaule, a été dévoilée dans une rue piétonne de Budapest en présence des deux filles de Bud Spencer, né Carlo Pedersoli en 1929." La suite sur lepoint.fr

samedi 11 novembre 2017

Lucien Hervé, bâtisseur d’ombres 04 Nov - 23 Déc 2017

"L’exposition « Lucien Hervé, bâtisseur d’ombres » à la galerie parisienne Maubert rassemble des clichés de l’une des figures majeures de la photographie d’architecture. Les photographies des grands chantiers modernistes du XXe siècle signés Le Corbusier, Alvar Aalto ou Oscar Niemeyer témoignent d’une vision humaniste de l’architecture.
L’exposition « Lucien Hervé, bâtisseur d’ombres » à la galerie Maubert, à Paris, présente des œuvres du photographe qui témoignent d’un regard architectural.

Lucien Hervé a photographié les grands chantiers modernistes
Alors que le Jeu de Paume proposera bientôt au Château de Tours une rétrospective de l’œuvre de Lucien Hervé, l’exposition à la galerie Maubert réunit des photographies de celui dont Le Corbusier disait qu’il avait « l’âme d’un architecte ». On redécouvre ainsi les nombreux clichés que Lucien Hervé a consacré aux grands chantiers modernistes.
Ainsi Haute Cour à Chandigarh et Secrétariat à Chandigarh, prises en 1955, documentent l’urbanisme de la ville nouvelle de Chandigarh en Inde, construite en 1947 d’après des plans de Le Corbusier ; d’autres témoignent des chantiers de Brasilia ou encore de la collaboration de Lucien Hervé avec Alvar Aalto, Marcel Breuer ou Oscar Niemeyer." La suite sur paris-art.com

Roman - Le sacrifice des dames par Jean-Michel Delacomptée

En ce début du XVIe siècle, les Ottomans menacent la Hongrie. Le comte Gabor, joueur d'échecs incomparable, gouverne le comitat de Paks. Sa fille Judit, joueuse hors du commun elle aussi, se désespère de l'apathie de son père face au péril turc. Elle voudrait prendre sa place au plus vite. Sa mère, la comtesse Livia, cupide et avide de pouvoir, nourrit la même ambition. Toutes deux se haïssent. Pour parvenir à ses fi ns et sauver son pays, Judit trame un projet machiavélique. Elle le mènera jusqu'au bout, sans peur et sans pitié. Alors naît sa légende.
Dans ce roman à l'atmosphère puissamment baroque, à mi-chemin entre l'histoire et l'imaginaire, Jean-Michel Delacomptée fait surgir une héroïne exceptionnelle dont l'idéal de résistance demeure intemporel.


Parution : 17 Août 2017
Format : 135 x 215 mm
Nombre de pages : 252
Prix : 18,00 €
ISBN : 2-221-19900-6


Éditions : Robert Laffont 

Budapest, la « perle du Danube »

"Depuis la fin du communisme, la capitale hongroise n’en finit pas d’embellir. Quatre jours sont nécessaires pour bien l’appréhender et profiter de ses sources thermales.
Voilà plus d’une heure que les randonneurs s’échinent sur un sentier caillouteux, dans les collines du Pilis, au nord de Budapest. Partis des environs de Visegrad que domine toujours sa citadelle médiévale, ils grimpent au milieu des bois. Selon une légende locale, sur ces collines bat le cœur de la Terre. Las, ce matin-là, ces battements restent inaudibles. En revanche, la courbe du Danube, large, puissante, finit par apparaître. En aval se trouve Budapest. Dans les escaliers de la plateforme d’observation installée sur cette hauteur, des panneaux ont été disposés pour initier les randonneurs à l’histoire complexe de ce pays né après qu’en 896 les Magyars, peuple nomade de l’Oural, ont colonisé la plaine de Pannonie." La suite sur la-croix.com

La Hongrie compte investir 600 millions de dollars au Maroc dans les années à venir

"La Hongrie envisage d'investir 600 millions de dollars au Maroc dans les années à venir, a annoncé, vendredi à Rabat, le vice-ministre hongrois chargé de la Diplomatie économique, Levente Magyar. À travers cet investissement conséquent, le Maroc et la Hongrie pourront atteindre des objectifs très concrets dans les années à venir, a affirmé M. Magyar dans une déclaration à la presse à l'issue de la troisième session de la Commission économique mixte. Le vice-ministre hongrois a souligné à cette occasion la détermination de son pays de consacrer «toute l'énergie, l'attention et l'effort» pour promouvoir les relations de coopération et de partenariat avec le Maroc, notant que les rapports entre «les deux pays ont franchi aujourd'hui un nouveau palier jamais atteint auparavant». «Le Maroc et la Hongrie sont en train de développer leurs relations d'une façon extrêmement intensive», a-t-il insisté, faisant part de la volonté de son pays de dynamiser les flux touristiques entre les deux pays à travers l'ouverture d'une nouvelle liaison directe Casablanca-Budapest qui va s'ajouter aux vols Agadir-Budapest et Marrakech-Budapest." La suite sur lematin.ma

vendredi 10 novembre 2017

#metoo : les féministes hongroises ne doivent pas renoncer à éveiller les consciences

"Dans cette tribune, l'éditorialiste András Jámbor interpelle les féministes hongroises sur les effets de l'affaire Weinstein en Hongrie. En substance, il les invite à se saisir de l'espace médiatique créé pour mener leur combat culturel et "socialiser" les Hongrois au féminisme.
Le débat public hongrois et mondial a été marqué ces dernières semaines par des discussions que les féministes hongrois-e-s auraient aimé avoir il y a vingt ans.  La campagne #metoo a permis de rapporter de nombreux cas d'abus sexuels et de harcèlement. La société a dû faire face à des faits relatés auxquels nous n'avons jamais été confrontés ensemble, en tout cas sous cette forme. Et de plus en plus de cas d'abus de pouvoir ainsi rapportés ont fait tomber les personnes impliquées . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Hulala lance les « Débats de l’Europe excentrée »

"L’équipe de Hulala est fière d’annoncer à ses lecteurs le lancement des « Débats de l’Europe excentrée ». Leur objet : discuter en public avec des chercheurs et spécialistes des grandes questions d’actualité qui traversent l’Europe centrale.

C’est un peu une bouteille à la mer que nous lançons à nos lecteurs. Nous vous avons récemment envoyé un questionnaire pour que nous fassions le point sur la relation qui vous lie à nous et nous y répondrons d’ailleurs très prochainement. Au sein de la rédaction, vos réponses ont suscité une envie très partagée : celle de vous rencontrer plus souvent et surtout faire votre connaissance. Alors nous nous sommes creusé la tête et avons décidé d’essayer un format nouveau : celui de soirées-débats en français, organisés sur vos lieux de vie, à Budapest, Prague, Varsovie, Bratislava, Cracovie, mais aussi en France, Belgique, Suisse, etc. Nos moyens sont limités mais l’ambition est grande et le succès de cette initiative repose en partie sur votre mobilisation." La suite sur hu-lala.org

Olivier Guez à la recherche de Viktor Orban

"À Budapest, le Prix Renaudot 2017 décrypte, pour "Le Point", ­l'opportunisme politique de ­Viktor Orban, l'inamovible Premier ministre populiste de Hongrie.
Michael Ignatieff est étonnamment détendu. On ne dirait pas que l'Université d'Europe centrale (CEU, en anglais), dont il est le président et le recteur, est menacée. Fin mars, le Parlement hongrois a voté une loi qui privera de licence les instituts d'enseignement étrangers ne disposant pas de campus dans leur pays d'origine. Le texte vise plusieurs universités, mais à Budapest personne n'est dupe, la loi n'est qu'un prétexte pour fermer la CEU : son fondateur, le richissime philanthrope américain d'origine hongroise George Soros, est le meilleur ennemi de Viktor Orban, le Premier ministre..." La suite sur lepoint.fr (article payant)

Les capteurs d’OptoForce font peau neuve

"Le fabricant hongrois poursuit sa politique d’expansion en améliorant encore les performances de ses capteurs de force pour bras de robots et en s’engageant de surcroît dans l'IFR, la Fédération internationale de la robotique.
Le hongrois OptoForce, spécialisé dans la conception de capteurs multiaxes pour la mesure de force et de couple, fait évoluer son offre en apportant toute une série d’améliorations à des modèles destinés aux extrémités de bras de robots. Rebaptisés Hex-E et Hex-H dans leur nouvelle version, ces capteurs à six axes, à la fois légers et robustes, procurent aux robots le sens du toucher d’une main humaine, selon la société. Des performances que le fabricant illustre au travers de vidéos présentant de nouvelles applications possibles, telles que l’insertion de connecteurs ou d’ampoules à baïonnettes." La suite sur mesures.com

jeudi 9 novembre 2017

Le président du parlement européen se saisit de la consultation nationale anti-Soros

"Après un tweet polémique de Guy Verhofstadt, le président du parlement européen Antonio Tajani s’entretiendra avec le Premier ministre hongrois la semaine prochaine pour évoquer la consultation nationale contre le "plan Soros" en cours en Hongrie.
La semaine dernière, le président du groupe libéral Guy Verhofstadt, avait laissé entendre dans un de ses tweets que l'ambassadeur hongrois auprès de l'Union européenne serait convoqué par Antonio Tajani. L'objet de la discussion : que Budapest renonce à sa "consultation nationale" contre le "plan Soros" lancée à la fin du mois de septembre.
Il n'en sera rien. Le gouvernement hongrois avait répondu à l'initiative de Guy Verhofstadt en accusant le Parlement européen de "prendre la défense de George Soros et de son plan", consistant à vouloir imposer aux Etats membres - particulièrement ceux n’ayant pas encore accueillis de migrants - des quotas illimités de demandeurs d’asile (sic)." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Blanka Zöldi : « l’utilisation de l’argent public est l’affaire de tous ! »

"Blanka Zöldi, journaliste d'investigation au sein de Direkt 36, a réalisé l'enquête qui met en lumière des pratiques frauduleuses qui accapare les marchés publics dans l'entourage du Premier ministre hongrois Viktor Orbán.
Entretien.
Comment se déroule concrètement votre travail d’investigation sur les entreprises de la famille Orbán ? Quelle est votre méthode de travail . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Concert - Balázs Demény invité de Pro Musica

"Dimanche 12 novembre, salle Aglaé-Moyne à Pamiers (16 heures), Pro Musica, fidèle à son engagement auprès des jeunes artistes, présente Balázs Demény, vainqueur du Concours international de piano d'Ile-de-France 2017.
Brillant représentant de la jeune école pianistique hongroise, formé à l'Académie Franz Liszt de Budapest et à l'université des arts de Berlin, il s'est distingué dans des concours internationaux et, depuis quelques années, se produit régulièrement en Hongrie et sur la scène internationale.
Formé à l'Académie de Musique de Budapest mais aussi à Berlin, Balázs Demény a reçu un enseignement qui, à travers les maîtres du XXe siècle, Bartok, Veress, Ligeti et Kurtag, remonte jusqu'à Liszt, figure majeure du romantisme musical européen du XIXe siècle." La suite sur ladepeche.fr

À 97 ans, Eve Barre s’est éteinte

"Exclusif. Ancienne première dame de Lyon, l’épouse de Raymond Barre est décédée à Genève, la semaine dernière, à l’âge de 97 ans.
Les souvenirs des concerts de musique classique joués dans le théâtre de Tunis se sont définitivement estompés. Dix ans après le décès de Raymond Barre, qu’elle avait rencontré à l’occasion de l’un de ces fameux concerts, Eve Barre, née Hegedüs, s’est éteinte à Genève, à l’âge de 97 ans. Hongroise, héritière d’une famille israélite (son père était avocat, ndlr), elle rejoint la France pour étudier à la Sorbonne et à l’Alliance française, avant de retrouver sa terre natale, consécutivement à la déclaration de guerre de Mussolini en 1940. Eve Barre était alors venue en aide, avec sa famille, aux prisonniers français qui avaient réussi à s’évader des camps allemands." La suite sur lyonpeople.com

Le meilleur de la Hongrie arrive aux Galeries Lafayette

"Un vent de fraîcheur souffle sur les étages mode des Galeries Lafayette. Nanushka, griffe hongroise à gros, gros potentiel, s'offre un corner dans le plus éminent grand magasin parisien. Il est temps de booker vos billets pour Budapest.
Le point commun entre toutes les it-girls que vous suivez sur Instagram ? Leur outfit Nanushka, bien sûr. Jeune marque tout droit venue de Hongrie, le label fondé par Sandra Sandor a tout du hit. Une vibe nineties assumée qui pourrait rhabiller les Jane Birkin et autres pâles copies de Brigitte Bardot sans effort, un sens de la coupe pour le moins sensationnel, une passion pour les belles matières et une totale dévotion pour la féminité effortless et élégante : la recette du best-seller version 2017." La suite sur lofficiel.com

"Paradise papers" : dans les coulisses de l'enquête

"Euronews est allé à la rencontre des journalistes qui, en Hongrie, ont épluché les "paradise papers".
96 médias et 400 journalistes répartis dans 67 pays ont participé à l’enquête sur les « Paradise Papers » pour mettre au jour les stratégies d’optimisation fiscale des plus riches.
Depuis plusieurs jours, les révélations tombent en cascade et elles concernent aussi bien des personnalités que des multinationales : de la reine d’Angleterre à Nike, en passant par Bernard Arnault ou Lewis Hamilton.
euronews est allé à la rencontre de ces journalistes qui ont épluché des milliers d’emails et de tableaux excel : au total 13,5 millions de documents dont le décryptage a duré plus d’un an.
Dean Starkman n’en est pas à ses premières révélations. Ancien journaliste, il étudie le comportement des médias face à ces scandales financiers depuis la crise financière de 2008. Il est notamment l’auteur de _The Watchdog That Didn’t Bark: The Financial Crisis and the Disappearance of Investigative Journalism (Columbia University Press, 2014)_.
Il est actuellement professeur invité à l’Université d’Europe Centrale à Budapest." La suite et vidéo sur euronews.com

Hongrie: production industrielle en hausse en septembre

"La production industrielle de la Hongrie a reculé de 0,7% en septembre, après une hausse de 5,5% en août, selon une première estimation du Bureau central des statistiques (KSH).
Sur un an, la production industrielle augmente de 5,4% après une hausse de 6,8% en août.Sur les neuf premiers mois de l'année, la production industrielle a augmenté de 5,2% par rapport à la même période de 2016." La suite sur lefigaro.fr

Europe Hebdo (08/11/2017) - reportage en Hongrie

En Hongrie, le gouvernement de Viktor Orban a fait ériger une barrière à la frontière et fait la chasse aux migrants. Le droit de la presse a été limité, et les lois encadrant les associations durcies. Le régime est-il de plus en plus autoritaire ? Reportage : dailymotion.com
Source : www.publicsenat.fr

mercredi 8 novembre 2017

Le doyen de la plus prestigieuse Université de Hongrie renvoyé pour harcèlement sexuel

"György Mikonya, doyen de l'université Lóránd Eötvös (ELTE) et professeur en sciences de l’éducation a été renvoyé après une enquête menée par l’administration. Le professeur a été démis de ses fonctions après des accusations de harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs de ses étudiants et collègues. Le site d'actualités Index.hu avait révélé plus tôt cette semaine que deux professeurs de cette Université avaient fait l’objet d’accusation de harcèlement sexuel par des personnes anonymes sur les réseaux sociaux . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)